Les médias de l’EAC : le cas de la radiovision

Le podcast

Lançons nous dans l’exploration de tout un pan de l’histoire de l’éducation, celui des « techniques auditives, visuelles et audio-visuelles » capables de recouvrir un ensemble de situations, d’outils et de moyens d’enseignement et de transmission des savoirs. Interrogeons-nous sur les origines de ces technologies et de ces modalités d’éducation par les images et les sons enregistrés et diffusés électroniquement et en série. Evaluons la portée de ces tendances : massives ou marginales, comment les techniques audiovisuelles ont-elles fait leur entrée dans l’école ? Comment y ont-elles été accueillies ? Comment ont-elles été mis au service de politique d’éducation universelle héritée des lois Ferry de 1882 ? Quelles conséquences sur les pédagogies, les postures professionnelles d’enseignants, les situations d’éducation artistique et culturelle ? 

1er focus : le cas de la radiovision est emblématique de ces efforts d’innovation, d’accès aux savoirs fondamentaux pour tous et d’adaptation à l’explosion scolaire depuis les années 60. A mi-chemin entre massification de la connaissance et individualisation des parcours scolaires, ces industries éducatives sont inspirantes pour de nouveaux projets d’éducation artistique et culturelle. 

Les ressources

01

L’atelier du son par Thomas Baumgartner

Souvenirs de la radio scolaire

Imaginée sous le Front populaire par Jean Zay et diffusée sur certaines antennes de Radio France jusqu’au début des années 90, la radio scolaire a ensuite disparu… à quelques mois de la naissance de La Cinquième, chaîne de télévision qui reprendra sa mission éducative. Retour sur une histoire.

Imaginée sous le Front populaire par Jean Zay, ministre de l’Education nationale, elle a connu plusieurs époques : paternaliste et liée au programme dans le débat et l’explication du monde qui entoure les écoliers, ensuite liée à la pédagogie du son et de la musique. Diffusée sur certaines antennes de la radio publique, la radio scolaire a disparu au début des années 90, à quelques mois de la naissance de La Cinquième, chaîne de télévision qui reprendra sa mission éducative (comme celle de la Télé scolaire – autre histoire). Aujourd’hui 12 000 bandes d’archives de la Radio scolaire sont stockées par Réseau Canopé et numérisées par la Bibliothèque nationale de France. Le temps faisant son office, une histoire de la radio scolaire reste à écrire.

02

La radio scolaire dans la marche de l’histoire par Jean Lebrun

Ses producteurs sont complètement oubliés de l’histoire de la radio ; ses archives ont failli ne plus revoir le jour. Elle a laissé pourtant un souvenir dans la classe créative du corps enseignant, qui l’a utilisée jusqu’aux années 1980. Et chez bien des élèves qui y découvraient d’autres formes que celles de l’enseignement habituel.

C’est la fixité de ses horaires qui l’a condamnée comme elle a condamné aussi la télévision scolaire qui lui avait succédé : tous les élèves ne peuvent pas en être au même point à la même heure sur tous les points du territoire. Maintenant que l’enseignement doit s’adapter à la nouvelle condition numérique, l’idée qui présidait à sa programmation et certaines mêmes de ses productions retrouvent une actualité. Elle a créé de la documentation vive, dans des formats assez brefs. Elle laissait aux enseignants, qu’elle ne remplaçait pas, le privilège de la mémoire et de la parole. A bien des égards, elle préfigurait les usages intelligents du net qu’on peut espérer pour les classes de demain.

03

Lefebvre Thierry, « À la recherche de la radio scolaire. Une patrimonialisation en cours », Sociétés & Représentations, 2013/1 (n° 35), p. 109-116. DOI : 10.3917/sr.035.0109.

Négligé durant près d’un quart de siècle, le fonds de la radio scolaire conservé par le Réseau Canopé et numérisé par la Bibliothèque nationale de France pourrait reprendre vie. Après avoir esquissé l’histoire de cette aventure pédagogique hors norme, l’auteur présente les démarches.

La radio scolaire a irrigué le quotidien de milliers de jeunes Français durant près de six décennies. Ses émissions étaient diffusées sur les chaînes du service public et un nombre certes restreint d’enseignants l’utilisaient comme support pédagogique. On cherchera pourtant en vain, dans les histoires de la radiodiffusion publiées jusqu’à ce jour, une évocation, même succincte, de cette étonnante entreprise. Soit dit en passant, le sort fait à la télévision scolaire est étrangement similaire, ce qui en dit long sur les présupposés ayant conduit à cette exclusion. Longtemps jugée sans intérêt par les historiens des médias, cette vaste production éducative sort peu à peu du purgatoire où l’avaient reléguée la méconnaissance des uns et les a priori des autres. L’année 2012 a marqué le début de sa patrimonialisation.

04

Table ronde : A la recherche de la télévision scolaire

Alexandre Duval, en charge du traitement archivistique du fonds de la radio scolaire, et Thierry Lefebvre animent une table ronde sur cette histoire radiophonique du CNDP, avec Hélène Jarry et Yvan Amar.

05

Les ressources de l’exposition « 50 ans de pédagogie par les petits écrans »

Le projet 50 ans de pédagogie par les petits écrans propose trois supports pour revivre l’histoire de l’éducation par les écrans : une exposition au Musée national de l’Éducation à Rouen, une exposition itinérante et un eBook avec des liens vers 23 documentaires réalisés pour l’occasion.

06

Le catalogue des archives radiophoniques numérisées

Le Réseau Canopé conserve le fonds de la radio scolaire, c’est-à-dire ce que le Ministère de l’éducation nationale a produit pour les ondes de 1955 à 1992. Ce fonds de la radio scolaire fait aujourd’hui l’objet d’un travail de numérisation.

En France, le Réseau Canopé conserve le fonds de la radio scolaire, produit pour les ondes, par le Ministère en charge de l’Education Nationale, de 1955 à 1992. A ses débuts, la radio scolaire est apparue comme un instrument particulièrement approprié pour proposer un enseignement à distance des langues, de la musique et du chant. Elle se mettra très vite au service des mathématiques, des sciences, de la technologie, et des arts. 

Ce fonds de près de 10 000 bandes méritait une exploration, permise, fin 2012, grâce à la BNF. Pour des raisons de conservation, l’accent a d’abord été mis sur les émissions les plus anciennes (années 50). Ces programmes sont progressivement disponibles en ligne sur Gallica. Redécouvrons un procédé original et innovant, la radiovision, avec Une journée à New York (1966), l’une des premières émissions de ce genre qui durera jusque dans les années 90. Radio oblige une thématique sur les ondes à travers le téléphone, les satellites, les radioamateurs, les télécommunications et… les ondes Martenot et pour clore cette liste, une sélection d’une émission par décennie (50, 60, 70, 80 et 90).

07

L’éducation à La fabrique de l’histoire

Expériences de radio et de télévision scolaire dans les années 50, 60 et 70 grâce à des archives inédites issues du fonds du Réseau Canopé.

Accessoire
essentiel

Vous aimez ce kit ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter

Découvrez nos autres kits