Les Trans Musicales de Rennes de la rencontre à la relation

Le podcast

Les Trans Musicales de Rennes de la rencontre à la relation

Les festivals sont des lieux d’observation de la démocratisation culturelle puis de l’éducation artistique et culturelle : Avignon, Cannes, les Rencontres Trans Musicales de Rennes, ont été décrits par des sociologues comme des lieux de la participation des publics. Ils sont aussi des laboratoires à ciel ouvert pour observer la société. Depuis 1995, l’équipe dirigée par Emmanuel Ethis mène des enquêtes sur les festivals et observent les dynamiques de démocratisation culturelle (Ethis, 2001) mais aussi liées au numérique (Malinas, 2014) et, plus récemment, celles qui concerne l’éducation artistique et culturelle. Les Rencontres Trans Musicales de Rennes ont été le premier festival a faire l’objet d’une thèse professionnelle, appelée CIFRE pour Convention industrielle de formation par la recherche. Soutenue en 2020 par Camille Royon, la thèse réalisée sous la direction scientifique d’Emmanuel Ethis, Damien Malinas et Raphaël Roth s’intitule « L’étude des publics en festival pour comprendre des enjeux d’éducation artistique et culturelle : le cas des Rencontres Trans Musicales de Rennes ». Camille Royon est aujourd’hui « Chargée d’action culturelle et de production de ressources sur les publics » en charge des dispositifs EAC des Trans Musicales de Rennes. Pendant l’édition 2021 du festival, nous avons tendu le micro aux acteurs de la chaine de coopération de l’EAC des Rencontres Trans Musicales de Rennes.

Les ressources

01

Le dispositif Parcours Trans

02

Les dispositifs EAC sont à retrouver en vidéo sur la chaîne YouTube des Trans

03

Transmissions : les synthèses d’enquêtes sur les publics de la culture

Depuis 2011, sous la direction scientifique d’Emmanuel Ethis, Damien Malinas et Raphaël Roth, sont publiées les synthèses Publics de la culture et communication. Dans un format court et accessible à tous, elles ont pour but de rendre compte des dernières connaissances scientifiques dans le domaine des études sur les publics de la culture. Elles sont le résultat des travaux menés sur des terrains d’expérimentation professionnels et scientifiques qui sont aussi des salles de TD et des laboratoires à ciel ouvert pour les étudiants et les enseignants-chercheurs.

04

Rencontres & débats, « en écoute »

05

L’équipe de chercheurs dirigée par Emmanuel Ethis et Damien Malinas collabore avec les Rencontres Musicales de Rennes

L’Éducation Artistique et Culturelle (EAC) est l’une des priorités des politiques publiques actuelles. La dernière décennie a été décisive dans la création de dispositifs innovants, inventifs et porteurs de nouveaux projets pour l’EAC. La Charte du 8 juillet 2016 s’inscrit dans cette démarche volontariste et développe dix principes fondamentaux. Ce texte permet de contribuer à la constitution des aptitudes individuelles, au droit à l’expérience esthétique pour tous, tout au long de la vie, afin d’oeuvrer à l’égalité d’accès à la culture et à la démocratisation culturelle. La forme festivalière, en raison de sa temporalité, de sa territorialité et ses thématiques spécifiques, s’intègre dans cette logique. Les festivals sont des lieux privilégiés de réflexions, de rencontres et de débats durant lesquels se croisent les pratiques d’aujourd’hui et de demain.
Les participants, universitaires et professionnels des mondes culturels et éducatifs, seront invités à définir, à discuter et à échanger autour de ces enjeux culturels primordiaux.
 
 Ressource : Charte de l’Éducation Artistique et Culturelle : de l’obligation d’éducation vers un droit à l’expérience esthétique pour tous
06

La question de l’autonomie au cœur de la culture

Depuis 2010, les chercheurs sous la direction d’Emmanuel Ethis et Damien Malinas travaillent sur l’étude des publics des Trans. Ce laboratoire de recherches est spécialisé dans la sociologie des publics de la culture et plus particulièrement sur la forme «festival » et ses publics (les Festivals de Cannes et d’Avignon, mais aussi les Vieilles Charrues et Lumière à Lyon).
La collaboration avec les Rencontres Trans Musicales de Rennes apporte des savoirs sociologiques en matière de publics des musiques actuelles qui va au-delà du cadre idéologique et des idées reçues. Ces études sociologiques ont permis d’appréhender les questions de l’Éducation Artistique et Culturelle, des droits culturels et de l’utilité sociale au travers des expériences festivalières.
Les participants à cette table ronde seront invités à définir, à discuter et à échanger autour de la question de l’autonomie, entendue ici comme capacité à devenir maître.sse de son histoire. L’autonomie se trouve être autant une finalité de l’éducation artistique et culturelle que des droits culturels.
07

Parlez-vous EAC ? Pour un langage commun de l’éducation artistique et culturelle

Cette table ronde sera animée par les étudiants sous la direction scientifique de Damien Malinas et Raphaël Roth et en collaboration avec Laure-Hélène Swinnen, du laboratoire Culture et Communication de l’Université d’Avignon.
Parlez-vous EAC ? Art, autonomie, connaissance, culture, éducation, esthétique, liberté, parcours, pratique, rencontre.
À travers le choix de dix mots fondateurs de l’Éducation Artistique et Culturelle, notre volonté est de créer un langage commun compris de tous. En effet, cette notion, que l’on retrouve à la fois dans les milieux de l’éducation et de la culture, réfère autant à une politique publique qu’à des dispositifs singuliers et s’inscrit dans l’histoire de l’éducation populaire. L’Éducation Artistique et Culturelle “est en voie d’expansion, voire de banalisation, tout en étant confrontée à des aléas récurrents, liés à sa définition même et aux changements des politiques de l’éducation et de la culture” [1]. Au vu de ces multiples formes, comment réussir à nommer ce qu’est l’Éducation Artistique et Culturelle ?
Dans cette perspective, nous proposons une rencontre interdisciplinaire mettant en lumière l’expertise de chercheurs et de professionnels de la culture et de l’éducation. Cette table ronde vise une meilleure accessibilité et appropriation des mots qui gravitent et façonnent l’Éducation Artistique et Culturelle, ses objectifs et son parcours. Avec les intervenants, nous nous attacherons à approfondir ces notions au cœur des préoccupations des acteurs de la culture et de l’éducation.
08

Et maintenant ?

France Culture et Les Trans
“Jeunesse” est un mot dont l’utilisation même relève d’un enjeu politique. Identifier des personnes et les placer dans la catégorie de jeunesse est déjà tenir un discours politique. C’est ce que révèle le sociologue Pierre Bourdieu dans “la jeunesse n’est qu’un mot”, décrivant la construction sociale et culturelle de ce mot et l’enjeu de lutte et de pouvoir entre celles et ceux qui sont “jeunes” et celles et ceux qui ne le sont pas. Cela ne signifie pas forcément que parler de jeunesse est impertinent, mais cela invite plutôt à questionner le mot et à connaître les réalités qu’il recoupe. Car de toute évidence, pour parler du monde de demain – expression largement revenue au goût du jour avec la crise sanitaire -, les jeunes sont sans doute les personnes les mieux placées pour accompagner cette réflexion.
C’est là toute l’ambition du projet “Et maintenant : le festival international des idées de demain”, créé par Arte et France Culture. Une enquête et un festival pour faire un état des lieux général de la jeunesse et réfléchir ensemble à la suite. Le questionnaire, lancé en ligne en octobre dernier et construit autour des grands thèmes de société (politique, nouvelles technologies, famille, sexualité, éducation, croyances, etc…), a pour objectif de saisir les préoccupations contemporaines et celles de la jeunesse (18-30 ans) en particulier, singulièrement touchée par la crise sanitaire. Le 29 novembre, un grand festival, fait de rencontres, de débats, d’ateliers et de performances aura permis d’aller au-delà du constat et de récolter des idées pour demain.
Pour tenir un discours politique, culturel et médiatique auprès de et sur la jeunesse, le choix a été fait de s’adresser à elles et eux directement. Et parce que plus de 50% des publics des Trans Musicales ont moins de 30 ans et que le festival-et de fait Rencontres et Débats- a été pensé depuis sa création, comme un espace de liberté et de réflexion, c’est en toute logique qu’il accueille une table ronde sur la jeunesse et les idées de demain.
Après une présentation des premiers résultats de l’enquête, cette rencontre est l’occasion de questionner les inégalités culturelles, sociales, scolaires présentes dans la jeunesse. Les intervernant·e·s (venant de la sociologie, la politique et des médias) réagiront aussi sur la notion de génération et l’intérêt de lire la société au regard de la jeunesse. Enfin, la parole sera donnée tout au long de la rencontre à des jeunes, d’horizons différents pour partager autour de ces thématiques dont elles et ils elles sont les premiers concerné·e·s, et seront aussi et bien évidemment, invités à donner leurs idées pour demain.

Accessoire
essentiel

La thèse de Camille Royon, soutenue sous la direction scientifique d’Emmanuel Ethis, Damien Malinas et Raphael Roth, dans le cadre du dispositif CIFRE

Cette thèse présente les résultats d’une recherche sur les publics du festival de musiques actuelles les Rencontres Trans Musicales de Rennes.
L’approche socio-historique et une présentation des publics des Trans Musicales permettent de poser les bases de notre travail de recherches et d’expliquer en quoi l’expérience esthétique est au cœur d’une démarche d’éducation artistique et culturelle.
Cette expérience est observée en festival.
Cette forme particulière de relation à l’art et à la culture est un lieu privilégié de l’expérience esthétique, artistique et culturelle. Notre recherche s’inscrit en sciences de l’information et de la communication.
La réception des publics est au cœur de notre étude.
À partir d’une réflexion sur les liens qu’entretiennent la forme festival et l’expérience esthétique, nous analyserons comment l’imprévu généré dans une expérience artistique et culturelle en festival peut constituer conjointement un enjeu définitoire et un enjeu d’évaluation de l’éducation artistique et culturelle.
Chacune des thématiques de notre recherche sera abordée dans le cadre de l’étude des publics du festival.
 

Camille Royon, Des vertus de l’imprévu, L’étude des publics en festival pour comprendre des enjeux d’éducation artistique et culturelle Des publics comme partie prenante d’un évènement artistique et culturel. : le cas des Rencontres Trans Musicales de Rennes

Vous aimez ce kit ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter

Découvrez nos autres kits

Les dix ans du prix de l’audace artistique et culturelle

En juin 2022, le prix de l’audace artistique et culturelle, organisé par la fondation Culture et Diversité, fêtait ses dix ans à l’institut de France. L’occasion de revenir sur les enjeux de l’exemplarité voulue pour les 10 premières années et d’entrevoir la nouvelle trajectoire d’un décloisonnement désiré pour les 10 prochaines années.

Découvrir le kit

Les médias de l’EAC : le cas de la radiovision

Lançons nous dans l’exploration de tout un pan de l’histoire de l’éducation, celui des « techniques auditives, visuelles et audio-visuelles » capables de recouvrir un ensemble de situations, d’outils et de moyens d’enseignement et de transmission des savoirs.

Découvrir le kit